5 bonnes pratiques pour développer la sécurité au travail

la securite au travail : enjeux et astuces

La sécurité au travail est une problématique que beaucoup d’entreprises ont du mal à structurer. Dans la plupart des cas, cette démarche relève du bon sens de la direction et de ses collaborateurs. Dans cet article, nous vous donnons notre vision de la sécurité au travail, au travers 5 bonnes pratiques.

1. pour maximiser votre sécurité au travail : les causeries sécurité

Les causeries sécurité sont des réunions de service d’une dizaine de minutes, où les principales difficultés liées à la santé et sécurité au travail sont évoquées.

La collecte des problématiques peut prendre plusieurs formes, mais doit être réalisé en amont. Elle doit être anonyme. Ces réunions servent à réfléchir autour de potentielles solutions via l’intelligence collective et non à trouver des coupables. Il est recommandé que ces points soient hebdomadaires, afin d’instaurer une dynamique positive autour de la sécurité au travail et de suivre l’avancement des actions validés lors des précédentes causeries.

L’intérêt de cette pratique réside dans la création d’un dialogue continu autour de la santé et sécurité au travail.

2. La sécurité au travail c’est analyser les incident comme des accidents

Si l’analyse des accidents de travail est une pratique bien ancrée chez les TPE/PME, celle des incidents et presqu’accidents l’est beaucoup moins. Pourtant, d’après la pyramide de Bird, le résultat est sans appel. Sur la même situation, pour 1 accident mortel on comptabilise 600 soins ou presque accidents.

Pour analyser les presque accidents, incidents et accidents de nombreuses méthodes sont disponibles (arbre des causes, Pareto, 5 pourquoi…).

Il est judicieux de s’emparer d’un document comme le « A3 résolution de problèmes » qui apporte une structure solide du début à la fin.

 



EBOOK SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Découvrez notre méthode pour développer la sécurité dans votre entreprise. Vous recevrez également la documentation pour y parvenir : fiche causerie, fiche évaluation des risques, etc.

3. porter son regard vers l’avant pour penser sécurité au travail

Pour proposer des solutions adaptées à chacun, il faut accepter que la sécurité au travail nécessite de l’expérimentation. La bonne solution ne sera peut-être pas la première, ni la deuxième…

Dans le domaine de la sécurité au travail, il faut être pro-actif. Tester des nouveaux équipements de protection, de nouvelles méthodes, se tenir informé des évolutions de la réglementation et de la technologie…

Ce qui n’est pas possible aujourd’hui le sera peut-être demain, de la même façon ce qui n’est pas un risque aujourd’hui le sera peut-être un jour…

À ne pas oublier, les 9 principes de préventions (voir infographie) :

  • Éviter les risques, c’est supprimer le danger ou l’exposition au danger #sécurité au travail
  • Évaluer les risques, c’est apprécier l’exposition au danger et l’importance du risque afin de prioriser les actions de prévention à mener #sécurité au travail
  • Combattre les risques à la source, c’est intégrer la prévention le plus en amont possible, notamment dès la conception des lieux de travail, des équipements ou des modes opératoires #sécurité au travail
  • Adapter le travail à l’Homme, en tenant compte des différences interindividuelles, dans le but de réduire les effets du travail sur la santé #sécurité au travail
  • Tenir compte de l’évolution de la technique, c’est adapter la prévention aux évolutions techniques et organisationnelles #sécurité au travail
  • Remplacer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins, c’est éviter l’utilisation de procédés ou de produits dangereux lorsqu’un même résultat peut être obtenu avec une méthode présentant des dangers moindres #sécurité au travail
  • Planifier la prévention en intégrant technique, organisation et conditions de travail, relations sociales et environnement #sécurité au travail
  • Donner la priorité aux mesures de protection collective et n’utiliser les équipements de protection individuelle qu’en complément des protections collectives si elles se révèlent insuffisantes #sécurité au travail
  • Donner les instructions appropriées aux salariés, c’est former et informer les salariés afin qu’ils connaissent les risques et les mesures de prévention #sécurité au travail

4. La sécurité au travail c’est aussi apprendre des autres

Les clients, fournisseurs, partenaires et sous-traitants peuvent être de véritable atout en matière de prévention des risques pour une sécurité au travail optimale.

En effet, leurs activités, expériences et problématiques peuvent être similaires, mais leur niveau de maturité peut varier. Les synergies peuvent vous permettre d’avancer bien plus rapidement.

Il peut être formateur de visiter leurs ateliers et leurs bureaux pour voir ce qui se fait ailleurs.

5. Partager et mettre à disposition les connaissances

Le meilleur moyen d’impliquer les collaborateurs dans une démarche de sécurité au travail réside dans la formation.

A l’ère du numérique il existe de nombreuses méthodes ludiques pour transmettre les connaissances : E-learning, mobile Learning, safety day, affichage digital…

Les formations doivent être en adéquation avec les risques présents dans l’organisme, renouvelées dès que nécessaire et adaptées à la culture de l’entreprise.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la culture sécurité, je vous invite à lire mon prochain article sur intégrer la sécurité dans la pratique du métier.

Clément Rigour

Clément Rigour

Consultant QHSE

« Passionné par le QHSE et le cinéma, j’aime découvrir et apprendre. Tout ce que nous pensons déjà connaître nous empêche souvent d’apprendre. »

0 commentaires